Deviens une machine à disserter

Et si tu pouvais traiter simplement n’importe quel sujet ?

Et si tu pouvais rédiger facilement une dissertation ?

Et si tu pouvais être surnoté grâce à ton style ?

Salut, je suis Romain Treffel, le créateur du
site 1000 idées de culture générale et
auteur du manuel du même nom.

Tu connais cette situation, n'est-ce pas ?

Tu découvres le sujet de la dissertation, tu réfléchis un peu, et il se passe la chose suivante :

RIEN.

Les minutes filent, mais tu restes bloqué.

Tes yeux ne quittent pas l'énoncé et tu as le cerveau qui chauffe.

En vain.

Alors tu repenses aux consignes du prof :

  • « réfléchir » : ça, c'est bon, tu es en train ;
  • « traiter le sujet » : c'est ce que tu essaies de faire, non ? ;
  • « problématiser » : mmm… comment on fait, au juste ? ;
  • « développer sa pensée » : …c'est-à-dire ?!

Tu n'es pas plus avancé...

Dans ce moment pénible, tu es forcé d'admettre la vérité :

« En fait, je ne sais pas disserter. »

« Bien que, presque chaque année, et à la demande des professeurs des classes préparatoires, le jury dans son rapport rappelle ce qu'il entend par « dissertation », il apparaît que la majorité des candidats ne sait toujours pas en rédiger. »

— Rapport du jury de HEC, 2014

Le constat est le même partout : aux concours des écoles de commerce, des écoles d'ingénieurs, aux concours administratifs, à ceux des écoles normales supérieures (ENS), des instituts d'études politiques (IEP), au bac, etc.

C'est sûr que c'est pénible d'en prendre conscience au début de l'épreuve, mais ce n'est rien à côté de l'amertume que tu éprouverais, quelques semaines après un concours, en découvrant que ta mauvaise note te coûte l'admissibilité...

...alors que tu pensais avoir fait tout ce qu'il faut.

Je sais bien ce que tu ressens, parce que j'ai été à ta place.

On ne m'a jamais dit que pour réussir une dissertation… il faut savoir disserter — et que mieux on le sait, meilleure est la note.

On m'a dit la même chose qu'à toi : il faut connaître le cours.

Aujourd'hui, ça me paraît aussi ridicule que de s'entraîner pour jouer au foot en regardant un match à la télévision (une bière à la main).

J'ai pourtant mis du temps à comprendre que connaître le cours et savoir disserter ne sont PAS DU TOUT la même chose.

Et puis surtout, aucun prof ne m'a jamais montré COMMENT disserter. J'ai appris par moi-même avec l'expérience, à force d'acharnement.

Au cours de mes études, j'ai préparé :

  • la dissertation de philosophie du bac en terminale ;
  • les dissertations de culture générale et de géopolitique des concours des grandes écoles de commerce ;
  • les dissertations de philosophie des examens de Master de la Sorbonne ;
  • et enfin, les dissertations de culture générale, d'économie, de droit public et de science politique du concours de l'ENA.

À la fin, j'avais écrit environ 100 dissertations.

Seulement, je ne me suis pas arrêté là :

  • j'ai donné des milliers d'heures de cours pendant une dizaine d'années ;
  • j'ai préparé des centaines d'élèves aux épreuves de dissertation des concours les plus difficiles (HEC, Polytechnique, Sciences-Po, ENA, Banque de France, Directeur d'hôpital, Affaires maritimes, etc.) ;
  • j'ai lu et corrigé des centaines de copies ;
  • j'ai commenté des dizaines de dissertations ;
  • j'ai échangé avec des dizaines de professeurs ;
  • j'ai rencontré et interrogé un correcteur de la dissertation de culture générale du concours de l'ENA ;
  • je suis devenu ami avec un correcteur du concours de HEC ;
  • j'ai écrit un cours de méthodologie par e-mail lu par plus de 20 000 élèves ;
  • j'ai créé le manuel de dissertation de loin le plus vendu en prépa ;
  • j'ai fait des vidéos YouTube avec un chihuahua blanc (Haristote).

Mais surtout… j'écris MOI-MÊME des dizaines de dissertations chaque année :

Tu en connais beaucoup, des profs qui écrivent des dizaines de dissertations chaque année ?

Non, parce que je suis le seul assez passionné pour le faire.

Une méthode universelle qui a fait ses preuves

Après avoir tant réfléchi, enseigné, travaillé et écrit, j'ai découvert les principes qui permettent de décrocher systématiquement une bonne note en dissertation sans connaître son cours par cœur ou passer sa vie dans les livres.

« Les meilleures copies forcent l'admiration par leur maîtrise méthodologique de l'exercice. »

— Rapport du jury de l'ENS, 2018

Quelle que soit la matière, la réussite de la dissertation repose sur les mêmes critères :

  • la solidité de l'analyse ;
  • l'efficacité de la problématisation ;
  • la pertinence de l'argumentation ;
  • la clarté et la rigueur de l'exposition.

C'est vrai en philosophie, en français, en culture générale, en histoire, en économie, etc.

En effet, dans toutes les disciplines, la dissertation consiste à résoudre un problème intellectuel.

J'ai donc construit ma méthode à partir de l'essence de l'exercice, et les résultats parlent d'eux-mêmes :

Même les profs le reconnaissent :

Aujourd'hui, je suis invité à donner des conférences sur la méthodologie de la dissertation, comme ci-dessous aux Journées de la Culture G. de la Grande École Audencia Nantes :

Quand tu connaîtras ma méthode, chaque dissertation ne sera plus, pour toi aussi, qu'une simple formalité. Tu sauras exactement quoi faire de la première à la dernière minute pour rédiger sans te prendre la tête une copie qui plaise au correcteur.

Et tes amis te supplieront de leur passer tes copies…

Je gagne ma vie en faisant réussir les élèves.

Pourquoi ma méthode marche-t-elle aussi bien ?

Certes, je suis obsédé par la dissertation et j'aime enseigner — mais ce n'est pas tout.

Sais-tu ce que je pense secrètement quand un élève fait appel à moi ?

« J'espère qu'il va adorer ma méthode, qu'il va progresser rapidement, puis qu'il cartonnera à son concours, comme ça il me recommandera à d'autres élèves. »

Il y a donc une différence fondamentale entre ton prof et moi : j'ai fortement intérêt à ta réussite.

Si ton prof n'est pas très bon, il ne risque rien de grave. Il n'aura peut-être pas très bonne réputation, mais il sera encore là l'année prochaine, au même poste.

En revanche, si ma méthode n'est pas bonne… je suis au chômage. Les mauvais résultats de mes élèves se répandront, et plus aucun étudiant ne me fera confiance. Autrement dit, si tu ne réussis pas, je ne suis plus « là » l'année prochaine.

Or... je vis de ma méthode de dissertation depuis plus de 10 ans et, chaque année, une bonne partie de mes nouveaux élèves travaillent avec moi sur la recommandation d'anciens élèves.

En fait, l'idée est simple : toi et moi sommes dans le même bateau, parce que ma réussite dépend de ta réussite.

C'est la raison pour laquelle j'enrichis et améliore ma méthode année après année.

Ce que j'ai mis plus de 10 ans à découvrir et à améliorer, dissertation après dissertation, élève après élève, tu peux aujourd'hui l'apprendre en seulement quelques semaines.

Je te présente ma nouvelle formation à la méthodologie de la dissertation :


Comment traiter simplement n'importe quel sujet dans n'importe quelle matière et rédiger facilement une dissertation qui séduise n'importe quel correcteur.

Comprendre et maîtriser la logique de la dissertation

Tu feras partie des rares élèves à dominer l’exercice grâce aux principes simples, clairs, et précis de ma méthode.

Économiser un maximum de temps

Tu prépareras l’épreuve deux à trois fois plus vite, si bien que tu gagneras des dizaines d’heures à consacrer à d’autres matières (ce qui se traduira par un gain de points).

Être à l’aise pendant l’épreuve

L’incertitude et le stress ne seront plus qu’un mauvais souvenir, la dissertation sera une partie de plaisir où tu seras en pilote automatique.

Rédiger clairement

Tu sauras écrire pour gagner des points, dans le style survalorisé par les correcteurs, et grâce à cela tu progresseras dans toutes les matières littéraires (y compris les langues).

Réussir son concours

Tes performances en dissertation te donneront de l’avance et te permettront ainsi d’être admissible dans les meilleures conditions.

La Méthode Treffel est une formation en ligne de 4 semaines destinée aux étudiants qui préparent des épreuves de dissertation en vue d'un concours.

Tu y découvriras les 7 étapes de ma méthodologie.

Étape 1 : la réflexion stratégique

« C'est l'analyse qui permet aux meilleures copies de se distinguer. »

— Rapport du jury de HEC, 2017

Comment passer le sujet au scanner pour en révéler des aspects insoupçonnés par le concepteur lui-même... alors que les autres élèves n'auront pas eu le temps de sortir leur stylo.

FORMULATION DU SUJET :

  • les 3 types de sujet qui existent en dissertation ;
  • leurs sources de difficulté ;
  • leurs implications stratégiques ;

ÉTENDUE ET THÈMES :

  • les sujets larges et les sujets précis ;
  • la technique du seuil de tolérance pour s'adapter à un sujet précis ;
  • la technique de la hauteur d'argumentation pour s'adapter à un sujet large ;
  • les 2 catégories de hiérarchisation des termes pertinents ;
  • les implications stratégiques des thèmes.

ENJEUX DE DÉFINITION ET MOT-CLÉ :

  • les 3 types de termes à définir ;
  • la définition stratégique adaptée à chaque type ;
  • la différence méconnue entre le mot-clé et la notion clé ;
  • la formule pour trouver le mot-clé.

PIÈGE ÉVENTUEL :

  • la technique pour dénicher un piège ;
  • les 3 pièges dans lesquels tombent 80 % des candidats ;
  • les adaptations nécessaires en cas de piège.

EXERCICES ET CORRECTIONS :

  • sujets à analyser avec une réflexion stratégique ;
  • corrections détaillées et commentées.

Rien qu'avec cette 1ère étape, tu seras déjà des kilomètres au-dessus de tous les autres élèves en termes de méthodologie de la dissertation.

Étape 2 : la recherche d'exemples

« Insensible au déploiement de références, le correcteur s'assure seulement que le sujet, rien que lui, est traité. »

— Rapport du jury de HEC, 2014

Comment délimiter précisément le champ du problème pour éviter le hors-sujet et viser juste à coup sûr, tout en préparant des idées et des références pour le plan détaillé :

  • l'erreur que font 99 % des élèves au début de l'épreuve ;
  • le concept de la « frontière de pertinence » pour éviter le hors-sujet ;
  • ce qu'est un exemple utile pour la dissertation ;
  • le nombre d'exemples nécessaires en fonction du type de sujet ;
  • la technique pour trouver rapidement des exemples ;
  • les conclusions à tirer des exemples ;
  • corrections détaillées et commentées de recherches d'exemples pour différents sujets.

Étape 3 : la définitions des termes

« Il faut faire l'effort de se concentrer sur les termes exacts du sujet et sur les rapports qui s'établissent entre eux. »

— Rapport du jury de Polytechnique, 2018

Comment définir automatiquement les termes du sujet en fonction de leur nature avec une technique qui fonctionne même si tu ne te rappelles plus leur sens précis :

  • la méthode pour apprendre les définitions ;
  • la procédure pour définir les 3 types de termes ;
  • ma technique personnelle pour élaborer facilement une définition précise ;
  • mon astuce pour définir un terme « inconnu » ;
  • corrections détaillées et commentées de définitions des termes pour plusieurs sujets.

Étape 4 : la problématisation

« Cette composition permet au candidat de montrer qu'il sait analyser et problématiser un sujet. »

— Rapport du jury de Sciences Po, 2016

Comment problématiser n'importe quel type de sujet comme si tu avais un logiciel dans le cerveau, mais sans avoir l'impression de réfléchir.

POINT DE DÉPART DE LA RÉFLEXION :

  • la logique et l'intérêt du point de départ de la réflexion ;
  • la formule pour le trouver ;
  • la formule pour trouver celui d'un sujet piège ;
  • les 4 clés universelles de problématisation à connaître.

PROBLÉMATIQUE :

  • les 2 sous-étapes pour élaborer la problématique ;
  • la méthode pour trouver l'idée de la problématique ;
  • la nuance importante à y intégrer ;
  • les 2 caractéristiques d'une bonne problématique ;
  • la règle essentielle pour la formuler ;
  • la technique pour bien la différencier de l'énoncé ;
  • les formulations à bannir ;
  • les formulations à privilégier.

EXEMPLES DE PROBLÉMATISATION :

  • 5 exemples pour le 1er type de sujet ;
  • 2 exemples pour le 2ème type de sujet ;
  • 2 exemples pour le 3ème type de sujet ;
  • 3 exemples pour les sujets pièges.

EXERCICES ET CORRECTIONS :

  • 11 sujets à classer par nature stratégique et à problématiser ;
  • corrections détaillées et commentées.

Étape 5 : les grandes parties

« Il faut noter la déception que suscite chez le lecteur un plan sans relief, peu problématisé, circulaire, ou ne faisant pas clairement ressortir le contraste entre les deux (ou trois) parties, non plus que leur articulation. »

— Rapport du jury de l'ENA, 2017

Comment élaborer facilement, à partir de mes modèles, un plan si logique et si cohérent que les profs te remercieront ne pas avoir à réfléchir pour préparer leur correction :

  • les 3 qualités essentielles d'un bon plan ;
  • les 4 manières d'articuler logiquement les grandes parties ;
  • les 7 plans possibles en dissertation ;
  • mes 3 modèles de plan ;
  • mes 4 astuces pour trouver la dernière partie ;
  • les 4 clés pour formuler efficacement le plan.

Étape 6 : l'argumentation

« Dès lors qu'était défaillante l'argumentation et que le sujet n'était pas traité avec logique, rien ne servait au candidat de produire quelque référence que ce fût. »

— Rapport du jury de HEC, 2014

Comment provoquer une ébullition d'arguments plus pertinents les uns que les autres dans ton cerveau et les organiser en un clin d'œil dans chaque grande partie.

  • la technique du dialogue imaginaire pour trouver les arguments pertinents ;
  • les 2 règles de classement les plus efficaces pour les organiser facilement ;
  • les types de références possibles pour étayer un argument ;
  • les 3 règles pour choisir une référence.

Étape 7 : la rédaction

« Bien que, presque chaque année, et à la demande des professeurs des classes préparatoires, le jury dans son rapport rappelle ce qu'il entend par « dissertation », il apparaît que la majorité des candidats ne sait toujours pas en rédiger. »

— Rapport du jury de HEC, 2014

Comment rédiger une introduction si parfaite que le correcteur ne voudra pas se donner la peine de lire la suite — et comment rédiger le reste de la dissertation (au cas où) en produisant l'impression, avec seulement un minimum de connaissances, que tu es un puits de science qui connaît son cours par cœur.

RÉDACTION DE L'INTRODUCTION :

  • les 5 ingrédients d'une super introduction ;
  • les 5 types d'accroches possibles ;
  • la méthode pour préparer un stock d'accroches ;
  • la tactique à 3 niveaux pour trouver la bonne accroche ;
  • les 8 étapes de la préparation de l'introduction ;
  • exemple détaillé et commenté de préparation d'introduction.

RÉDACTION DU DÉVELOPPEMENT :

  • la fonction d'une introduction partielle ;
  • ma formule simple pour rédiger l'introduction partielle ;
  • les 2 ingrédients nécessaires pour rédiger un paragraphe ;
  • les 5 étapes de la rédaction d'un paragraphe ;
  • les 6 secrets pour formuler un super argument ;
  • la technique du « saupoudrage de mots-clés » pour décupler l'impression de pertinence produite par un paragraphe ;
  • ma formule en 2 temps pour rédiger facilement une conclusion partielle.

RÉDACTION DE LA CONCLUSION :

  • ma recette pour rédiger facilement la conclusion ;
  • ma solution express en cas d'urgence ;
  • exemple détaillé et commenté de préparation de conclusion ;
  • mes astuces pour trouver un maximum de fautes en relisant.

EXERCICE ET CORRECTION :

  • rédaction d'une dissertation entière dans les conditions de l'examen ;
  • correction de la copie par mes soins.

La Méthode Treffel comprend également 3 bonus :

Bonus 1 : le style pour être surnoté

« La qualité de la langue et de l'expression constitue une exigence primordiale du jury. »

— Rapport du jury de Polytechnique, 2018

Comment acquérir le style des meilleures copies, celui dont les correcteurs rêvent et qu'ils survalorisent, de manière à transformer un 8 en 13, un 12 en 16, et un 16 en 19.

LES 3 RÈGLES GÉNÉRALES D'UN BON STYLE :

  • les 3 formes du principal défaut de l'expression écrite ;
  • les exceptions à tolérer ;
  • les solutions pour éviter chacune des 3 formes ;
  • le facteur de clarté n°1 en dissertation ;
  • les 4 règles pour favoriser ce facteur ;
  • le facteur n°1 pour rendre le style efficace ;
  • les 4 consignes pour favoriser ce facteur ;
  • le « test de Brunetière » pour écrire avec efficience.

LA NOT-TO-DO LIST DE L'EXPRESSION ÉCRITE :

  • toutes les constructions de phrases qui nuisent au style ;
  • les mots qui rendent le propos imprécis ;
  • les verbes à bannir ;
  • les 2 solutions pour s'améliorer en orthographe ;
  • les 4 règles de ponctuation essentielles en dissertation.

LES LIENS LOGIQUES :

  • la vérité sur les liens logiques en dissertation ;
  • la fonction d'un lien logique dans un paragraphe ;
  • sa place idéale dans une phrase ;
  • les 5 types de liens logiques pour lier 2 idées (40 exemples) ;
  • les 3 types de liens logiques pour développer une idée (20 exemples).

EXERCICE ET CORRECTION :

  • réécriture d'un paragraphe tiré d'une copie de concours ;
  • correction détaillée phrase par phrase.

Bonus 2 : coffre-fort

DES OUTILS POUR ALLER ENCORE PLUS LOIN :

Comme je veux mettre toutes les chances de ton côté, j'ai créé un « coffre-fort » à l'intérieur de la formation afin de partager en exclusivité avec toi tous mes documents personnels en rapport avec la dissertation :

  • des dissertations entièrement rédigées et commentées par mes soins, avec le sujet traité au préalable étape par étape ;
  • des copies de concours et d'examens (bonnes et mauvaises) de mon stock personnel ;
  • des corrections de copies et de plans détaillés ;
  • une méthode pour pronostiquer les sujets de ton concours/examen ;
  • des recueils de références classiques préformatées pour la dissertation ;
  • des synthèses de rapports de jury ;
  • des articles exclusifs.

La formation en ligne La Méthode Treffel te permet de te préparer en toute liberté : pas besoin de te pointer à 8h du matin, tu regardes les modules quand bon te semble, et autant de fois que nécessaire.

Tu as juste besoin, au choix, de ton téléphone, ta tablette ou ton ordinateur, et d'une connexion internet.

En outre, le contenu est mis à jour en permanence :

  • j'ajoute souvent des exercices, des sujets, et des documents ;
  • si je découvre une nouvelle technique, je l'intègre dans la formation ;
  • je détaille les leçons en fonction des retours des membres.

Enfin, tu as accès à la formation jusqu'à ton épreuve... même si elle est dans 10 ans !

Et si tu redoubles (je ne te le souhaite pas) ? Tu y auras encore accès.

Mais le meilleur est encore à venir...

Bonus 3 : coaching personnalisé et correction illimitée

En t'inscrivant à ma formation en ligne, tu deviens un de « mes » élèves.

Cela signifie 2 choses :

1° Je t'accompagne personnellement jusqu'à ton concours :

  • tu peux m'écrire par e-mail, sur Facebook ou WhatsApp ;
  • tu me poses toutes les questions que tu veux ;
  • je réponds à tes e-mails en priorité, dans les 48h (et plus rapidement en période d'examens) ;
  • tu as la possibilité de prendre des cours particuliers avec moi.

2° Je corrige TOUT ce que tu m'envoies :

  • dissertations entières ;
  • plans détaillés ;
  • copies déjà notées (pour seconde correction) ;
  • lettres d'amour ;
  • etc.

Avec la formation à la méthodologie en 7 étapes, le module bonus sur l'expression écrite, le coffre-fort, le coaching personnalisé et la correction illimitée, La Méthode Treffel est la meilleure solution pour préparer des épreuves de dissertation en vue d'un concours.

Tu trouves que j'exagère ?

Regardons les solutions alternatives

Tu pourrais tout d'abord prendre des cours particuliers avec un étudiant :

Il est jeune, dynamique, et il est dans une école prestigieuse.

C'est super au premier abord, seulement :

  • un prof étudiant a le niveau… d'un étudiant ;
  • son meilleur niveau c'était… au concours ;
  • la dernière fois qu'il a rédigé une dissertation, c'était… au concours ;
  • sauf exception, il n'a pas une activité intellectuelle très intense — il préfère « sortir » ;
  • comme il est rémunéré à l'heure, il a intérêt à te « fidéliser » : il te poussera à commander toujours plus de cours même s'il n'a plus grand-chose à t'apporter ;
  • mais ce n'est pas très grave si tu ne progresses pas, parce qu'il ne sera pas prof et qu'il trouvera bien un moyen de gagner de l'argent de poche autrement.

Bien sûr, tu es libre de débourser entre 600 et 800 euros pour prendre des cours particuliers (15-20 heures) avec un étudiant.

D'autres solutions sont encore possibles.

Tu pourrais prendre des cours particuliers avec un prof classique :

Il travaille dans un lycée prestigieux, où il enseigne une matière littéraire.

Cela semble déjà mieux qu'un étudiant, mais :

  • sa méthode pour enseigner la dissertation, c'est… celle qu'il utilise en classe, c'est-à-dire donner un cours long et digressif ;
  • la dernière fois qu'il a rédigé lui-même une dissertation, c'était… il ne s'en souvient plus (les profs ne sont pas très adeptes du « c'est en forgeant qu'on devient forgeron ») ;
  • ce n'est pas très grave si tu ne réussis pas, parce qu'il n'a pas besoin que tu le recommandes à d'autres élèves (il a déjà un salaire confortable de prof) ;
  • il est rémunéré à l'heure et a donc lui aussi intérêt à te fidéliser.

Tu pourrais donc également dépenser entre 600 et 800 euros pour prendre 10 heures de cours avec un prof académique.

Il reste encore une dernière solution.

Tu pourrais faire un stage dans un institut privé :

Je connais bien cette solution, parce que j'ai moi-même dirigé des stages dans ce genre d'instituts quand je vivais à Paris.

Les brochures sont très belles, elles inspirent confiance, seulement :

  • c'est généralement à Paris intra-muros, donc si tu n'as pas la chance d'habiter à proximité, tu vas perdre beaucoup de temps pour t'y rendre — et si tu habites en province, tu vas devoir dépenser encore plus pour le déplacement et le logement ;
  • le prof te donne rapidement une méthodologie superficielle parce qu'il réserve ses meilleures méthodes et techniques aux élèves permanents ;
  • l'institut te pousse à t'inscrire aux stages des autres matières ainsi qu'à ceux des vacances suivantes ;
  • la liste d'attente est parfois longue et tu es laissé dans l'incertitude quant à savoir si tu auras bien une place ;
  • 15 heures de cours collectifs, c'est l'équivalent de 5 heures (grand maximum) de cours particuliers ;
  • la préparation à l'épreuve de dissertation n'est pas personnalisée : tu dois revoir tout ce que tu maîtrises déjà, écouter des questions et des réponses qui ne te servent à rien, l'attention du prof n'est pas concentrée sur tes lacunes personnelles ;
  • tu ne peux pas travailler à ton rythme : il faut se rendre chaque jour à la même heure dans une salle de classe et supporter tout ce qui nuit à l'efficacité du cours (retards, oublis, bavardages, interruptions, etc.) ;
  • une fois le stage terminé… le prof te dit « adieu » : aucune correction de copie, aucun accompagnement pour suivre tes progrès — tu es livré à toi-même jusqu'à ton épreuve (sauf si tu t'inscris au prochain stage).

Voici par exemple ce qu'en disent des élèves :

Tu pourrais donc aussi dépenser entre 300 et 700 euros pour un stage dans un institut privé.

Voici, en conclusion, les 3 solutions traditionnelles pour progresser en dissertation :

  • prendre des cours particuliers avec un étudiant qui ne disserte plus et qui a besoin d'argent de poche : entre 600 et 800 euros pour 15-20 heures ;
  • prendre des cours particuliers avec un prof qui n'écrit aucune dissertation et qui te ressortira le cours qu'il donne à sa classe : entre 600 et 800 euros pour 10 heures ;
  • apprendre à faire un plan en 3 parties de terminale en 15 heures de cours collectifs dans un institut privé : entre 300 et 700 euros.

Auparavant, tu n'avais que ces solutions.

Aujourd'hui, tu peux suivre l'exemple de plus de 500 élèves qui m'ont fait confiance :

J'ai eu 17 à la dissertation de culture générale du concours d'entrée de HEC, mais la méthode de Romain m'a aussi fait gagner plusieurs points dans toutes les épreuves littéraires, notamment la géopolitique.

— Caroline, admise à HEC

Grâce à la méthode extrêmement claire et précise de Romain, j'ai enfin compris l'exercice de la dissertation en français. J'y ai pris goût et cela m'a permis d'intégrer l'école de mes rêves.

— Adrien, admis à Polytechnique

Je me suis servi de la méthode de Romain dans toutes les matières littéraires afin de structurer rigoureusement mon argumentation avec les références essentielles pour ne rien laisser au hasard.

— Frédéric, admis à l'ESSE

Romain m'a appris à argumenter avec une grande rigueur et mon style est devenu un atout qui fait sortir ma copie du lot. J'ai gagné de 4 à 6 points dans toutes les matières

— Julien, admis à Sciences-Po

Les consignes de Romain m'ont permis de structurer ma pensée et d'écrire beaucoup plus clairement, et grâce à sa méthodologie à toute épreuve, j'étais à l'aise quel que soit le sujet de la dissertation.

— Sarah, admise à l'ESCP

Ma méthodologie a en plus l'avantage d'être UNIVERSELLE, car elle repose sur les qualités fondamentales de la pensée rationnelle qui s'expriment à l'écrit.


(ma méthodologie est « tout-terrain »)

Autrement dit, les principes, techniques, formules, et astuces de ma méthodologie s'appliquent dans toutes les matières à dissertation :

  • culture générale (prépa HEC, concours administratifs, etc.) ;
  • philosophie (bac, prépa littéraire, IEP, etc.) ;
  • histoire et géopolitique (prépa HEC, IEP, concours administratifs, etc.) ;
  • français (prépas scientifiques, prépa littéraire, etc.) ;
  • économie (prépa HEC, concours administratifs, etc.) ;
  • etc.

Tu as d'ailleurs peut-être constaté sur mon site que j'écris des dissertations pour les prépas HEC, les concours administratifs, les prépas scientifiques, Sciences Po, le bac de philo, etc.

Tu ne gagneras donc pas des points uniquement dans une seule matière, mais dans TOUTES les épreuves de dissertation :

Après, j'ai bien conscience que ma formation n'est pas faite pour tout le monde.

La Méthode Treffel n’est PAS pour toi si…

  • Tu penses que c'est en lisant plus de livres, en achetant plus de manuels, et en apprenant ton cours par cœur que tu progresseras en dissertation.
  • Tu crois que les profs qui n'écrivent pas de dissertations savent comment écrire une bonne dissertation et peuvent donc l'enseigner.
  • Tu es persuadé que les consignes vagues — « réfléchir au sujet », « développer sa pensée », « suivre un fil conducteur », etc. — finiront par porter leurs fruits après un déclic (une illumination).
  • Tu aimes la complexité, les détails inutiles, et tu n'es pas prêt à suivre des consignes simples pour gagner des points rapidement.
  • Tu recherches le savoir pour lui-même et l'idée de se préparer de manière pragmatique à l'épreuve de dissertation te scandalise.
  • Tu préfères travailler 10 heures par semaine alors que 3 suffiraient.

La Méthode Treffel EST pour toi si…

  • Comme moi, tu n'as pas la chance d'être fils de prof ni d'être né dans un milieu culturellement favorisé, et tu es prêt à prendre toi-même les choses en main pour progresser.
  • Tu as déjà essayé toutes les consignes, tous les conseils, toutes les astuces qu'on t'a donnés — mais rien n'a marché.
  • Tu es fatigué de tous ces profs qui ne te montrent pas comment rédiger CONCRÈTEMENT une dissertation.
  • Tu as pris beaucoup de retard en négligeant la dissertation et tu as besoin d'acquérir rapidement une méthode efficace pour réussir ton concours.
  • Tu es un élève ambitieux bloqué à des notes seulement satisfaisantes (10-13) et tu sais que tu dois passer un cap en termes de méthode pour aller chercher les bonnes et les très bonnes notes.
  • Tu veux une méthode clé en main pour te préparer efficacement à tes épreuves de dissertation en divisant ton temps de travail par deux (au moins).

Si tu es prêt, tu peux découvrir ma méthodologie personnelle pour traiter simplement n'importe quel sujet dans n'importe quelle matière et rédiger facilement une dissertation qui séduise n'importe quel correcteur.

2 GARANTIES EXCEPTIONNELLES

ESSAIE LA MÉTHODE TREFFEL PENDANT 15 JOURS SANS PRENDRE AUCUN RISQUE

Tu as beaucoup dépensé en cours particuliers et tu es déçu ? Tu n'as presque rien appris lors du stage de méthodologie ? Trop tard : payé, c'est payé.

Moi je ne vois pas les choses comme ça. Si après les 15 premiers jours, tu ne veux plus continuer la formation, j'insiste pour que tu sois intégralement remboursé sans discussion, et je prendrai même à ma charge tous les frais annexes.

Je t'offre cette garantie parce que je ne souhaite pas que tu t'inscrives pour te rassurer (ou rassurer tes parents), mais pour que tu progresses remarquablement en dissertation grâce à ma formation.

GARANTIE « SUCCÈS OU REMBOURSÉ »

Si, en ayant suivi intégralement la formation, appliqué ma méthode, et sans avoir commis d'erreurs qui ne leur sont pas imputables (la copie fera foi), tu n'obtiens pas le seuil d'admissibilité ou la moyenne — c'est selon — à l'épreuve de dissertation que tu préparais, alors tu seras intégralement remboursé sans discussion.

Comme je te l'ai expliqué, La Méthode Treffel comprend la formation en ligne ainsi que 3 bonus, dont notamment le coaching personnalisé et la correction illimitée.

Or, tu imagines bien que je ne peux pas suivre tout le monde.

La Méthode Treffel est donc limitée à
100 élèves par an

Je pourrais en accepter 2 à 3 fois plus, mais je ne serais plus en mesure de les suivre aussi rigoureusement et aussi sereinement que je le souhaite.

Par ailleurs, les recommandations des anciens membres assurent une bonne partie des nouvelles inscriptions, de telle sorte que je peux me concentrer sur l'accompagnement des élèves plutôt que sur la promotion de la formation.

Je t'invite donc à t'inscrire le plus tôt possible pour être sûr de pouvoir préparer tes épreuves de dissertation avec moi.

Commencer maintenant

59€

6 mensualités

Formation à la méthodologie

Module sur le style survalorisé

Coffre-fort de la formation

Coaching personnalisé

Correction illimitée

Garantie 15 jours

Garantie « Succès ou remboursé »

Si tu as des questions, n'hésite pas à m'écrire à [email protected]

Meilleure offre

300€

1 seul règlement

Formation à la méthodologie

Module sur le style survalorisé

Coffre-fort de la formation

Coaching personnalisé

Correction illimitée

Garantie 15 jours

Garantie « Succès ou remboursé »

Si tu as des questions, n'hésite pas à m'écrire à [email protected]

Certains élèves choisissent de partir avec un avantage.

Léa et Thomas passent les épreuves de dissertation d'un concours.

Ils ne se connaissent pas, mais ils ont un point commun : ils pensent tous les deux être très bien préparés.

Thomas a scrupuleusement pris en note le cours de son prof pendant toute l'année — il le trouve pas mal, même s'il est très long.

Il a fait les 4 DS, et il s'en est plutôt bien sorti, car le sujet était à chaque fois en rapport avec le cours (qu'il connaît sur le bout des doigts).

À l'approche du concours, il a consolidé ses acquis : il a relu posément le cours, et il a repris les corrections des DS pour bien assimiler les remarques de son prof.

Les révisions de Léa ne ressemblaient pas du tout à ça.

De son point de vue, préparer des épreuves de dissertation en lisant un cours interminable a autant de chances de marcher que de s'entraîner pour jouer au foot en regardant un match à la télévision (une bière à la main).

Sa stratégie à elle était simple :

  • acquérir une méthode très précise pour ne rien laisser au hasard ;
  • s'entraîner à l'appliquer en traitant un maximum de sujets ;
  • rédiger des dissertations dans des conditions proches de celles du concours ;
  • les faire corriger pour s'améliorer continument.

Que s'est-il passé au concours ?

Thomas a été déstabilisé par l'inhabituelle difficulté du sujet.

Du coup, il s'est raccroché, comme à une bouée de secours, à un des 4 DS de l'année pour trouver un plan ; puis il a recraché les parties de son cours qu'il connaissait le mieux (il faut bien que le correcteur voie qu'il a travaillé).

Léa, elle, a simplement appliqué sa méthode :

  • elle a d'abord réfléchi stratégiquement au sujet ;
  • elle a ensuite listé des exemples qui lui ont permis de bien délimiter le champ du problème ;
  • elle a défini les termes de l'énoncé en fonction de leur nature ;
  • elle a formulé une problématique efficace ;
  • elle a élaboré mécaniquement un plan détaillé cohérent à partir des modèles universels qu'elle connaissait ;
  • enfin, elle a rédigé facilement sa dissertation en adoptant le style survalorisé par les correcteurs.

Sa méthode était si précise et si pragmatique qu'elle n'a pas vraiment eu à réfléchir — il lui a suffi d'appliquer une série d'étapes et de principes.

Thomas, lui, était dans l'improvisation.

Et il reste encore une différence de taille : Léa sera surnotée.

Un 12 lui vaudra un 15 ou un 16 ; un 16 se transformera en 19.

Comment l'expliquer ?

Thomas rédige comme un élève moyen.

Léa, elle, sait écrire pour gagner des points.

Ils pensaient tous les deux être très bien préparés, mais Léa avait un avantage vraiment injuste : elle était membre de ma formation La Méthode Treffel.

Seuls 100 élèves disposeront de cet avantage vraiment injuste.

Les autres improviseront.

Veux-tu continuer dans le brouillard en espérant des résultats différents, ou préfères-tu commencer directement avec les bons outils et les bonnes techniques ?

À toi de choisir.

Commencer maintenant

59€

6 mensualités

Formation à la méthodologie

Module sur le style survalorisé

Coffre-fort de la formation

Coaching personnalisé

Correction illimitée

Garantie 15 jours

Garantie « Succès ou remboursé »

Si tu as des questions, n'hésite pas à m'écrire à [email protected]

Meilleure offre

300€

1 seul règlement

Formation à la méthodologie

Module sur le style survalorisé

Coffre-fort de la formation

Coaching personnalisé

Correction illimitée

Garantie 15 jours

Garantie « Succès ou remboursé »

Si tu as des questions, n'hésite pas à m'écrire à [email protected]

Copyright © 2019 Sonorilon Publishing